Accueil Club de Taekwondo de Briis sous forges
             

Gwladys Epangue championne du monde

Gwladys Epangue, ici lors de sa médaille de bronze aux JO à Pékin, est devenue championne du monde. Photo : AFP
Gwladys Epangue, ici lors de sa médaille de bronze aux JO à Pékin,
est devenue championne du monde. Photo : AFP

Jusqu'alors toujours placée mais jamais gagnante en moins de 67 kg au niveau mondial, Gwladys Epangue a frappé un grand coup en devenant, à 26 ans, la première française championne du monde de taekwondo.

Avant qu'elle ne s'impose mercredi à Copenhague, seuls deux Français avaient été sacrés champions du monde: Mickaël Melloul en 1993 et Mamedy Doucara en 2001. Triple championne d'Europe, la combattante de Saint-Maur monte enfin sur une première marche mondiale après une troisième place olympique en 2008 précédée de deux deuxièmes places mondiales en 2007 et 2005.

Huit mois après la retraite de Pascal Gentil, aujourd'hui installé à Pékin et avec qui elle échange régulièrement, Gwladys Epangue est devenue la nouvelle figure de proue du taekwondo. Très appréciée par tous les sportifs français, très populaire à l'Insep, elle pourrait même devenir une locomotive du sport français en vue de Londres 2012. "Je ne cherche pas à devenir une star mais juste quelqu'un de bien", dit-elle.

Originaire du Cameroun, Gwladys Epangue cultive ses racines "dans le 9.3." en Seine Saint-Denis. La semaine, elle vit à Montreuil. "Tous les week-ends, quand (elle n'est) pas en stage ou en compétition à droite ou à gauche", elle retourne en métro et en tramway sur les terres de son enfance à La Courneuve. Chez sa mère aide-soignante, elle retrouve alors sa chambre: "J'aime y retrouver ma vie de famille parmi mes quatre frères et soeurs, mes cousins."

C'est à La Courneuve, à 12 ans, qu'elle a découvert le taekwondo, art martial coréen, "lors d'une démonstration dans une salle du quartier". Elle se dit alors "scotchée par les coups de pieds de folie et les cris poussés au moment des frappes". Cinq ans après ses débuts, Gwladys Epangue est vice-championne d'Europe senior en 2000, l'année de ses 17 ans et de l'entrée du taekwondo aux Jeux olympiques. En 2002, elle remporte son premier titre européen en moins de 55 kg. En 2004, elle récidive en moins de 59 kg puis, en 2005, en moins de 67 kg. Depuis, la force de frappe du taekwondo tricolore féminin courait après une consécration mondiale. Entraînée par Ludovic Vo, Gwladys Epangue vise désormais un titre aux Jeux de Londres 2012 pour sa troisième participation olympique.

Extrait du site OuestFrance.fr

Retour vers liste des news