Accueil Club de Taekwondo de Briis sous forges
             

Article paru dans le journal "Le républicain"

Quelle est la probabilité de rencontrer un maître d'arts martiaux reconnu quand on vit dans une petite ville d'à peine 3000 âmes?
Si vous vivez à Briis-sous-Forges et pratiquez le taekwondo, vous avez ce privilège toutes les semaines. Car, depuis 2009, le professeur de taekwondo du club local, William Mangin, est officiellement un maitre dans son art, comme l'atteste l'obtention du 5e dan de la fédération française. Officieusement, il l'était déjà depuis août 2008 et un voyage en Corée du sud, le berceau du taekwondo : il était revenu avec un diplôme de 5e dan de l'école Chung Do Kwan, l'une des plus prestigieuses maisons d'arts martiaux coréens, dont il est l'un des représentants en France.
Avoir un maître d'arts martiaux comme professeur, qu'est-ce que cela change? la parole est aux élèves…

Alain Lucas, un 3e dan de 43 ans, pratique depuis 17 ans dont quatre avec William Mangin: "Je connais William depuis 1997. Si je devais le décrire, je dirais qu'il est passionné, bosseur, généreux, rigoureux et convivial.
Il est à l'écoute de tous, quel que soit le niveau". Alain estime qu'il doit ses progrès à son enseignant : "Il m'a permis d'avoir le niveau pour obtenir mon 3e dan et m'a donné l'envie d'aller jusqu'au 4e, de commencer à faire partager ma petite expérience et lui rendre une infime partie de ce qu'il m'a donné".
Pour ce gradé, la différence entre William Mangin et beaucoup d'autres professeurs, c'est qu'il "pense avant tout au bénéfice de ses élèves, à leur épanouissement, pas à sa réputation…".

Yann Legoff, qui apprend à Briis depuis quatre ans également "il fait passer une énergie incroyable qui nous pousse à nous dépasser. Il sait aussi avoir de l'humour et a initié un excellent état d'esprit dans la club".
Et, visiblement, William Mangin n'a pas la grosse tête ou les chevilles hypertrophiées car, malgré ses 50 ans, Yann Legoff estime " toujours apprendre avec plaisir" grâce à son professeur, tout comme ses deux fils.

Toute l'expertise pédagogique et la passion de William Mangin sont d'ailleurs résumées en une phrase sur le site internet du club de taekwondo de Briissois: "Les enfants l'adorent et l'inverse est tout aussi vrai". Remplacez le mot enfant par élève et la citation garde tout son sens.

Article de Nicolas Jucha paru dans le journal "Le républicain" en décembre 2010

William Mangin en Corée
 William à l'école Chung Do Kwan

Vers le Maître